L’Ardéchoise

  • Dès 2011, suite au passage dans la commune de l’un des deux itinéraires de l’Ardèche verte, la municipalité a souhaité mettre sur pied un accueil digne de cette manifestation de plus en plus prestigieuse ; une animation modeste fut alors mise en place.
  • Avec l’aide du Comité des fêtes et des écoles, cette opération a pris beaucoup plus d’ampleur depuis 2012 et la commune a même été primée pour la qualité de son accueil et de ses décorations. La première photo ci-dessous est du 18 juin 2014, date à laquelle le président Gérard Mistler et le doyen Robert Marchand ont honoré la commune de leur visite. Les photos suivantes sont du 14 juin 2017 ; ce matin-là, près de 1 200 cyclistes ont traversé le village.
Ravitaillement pour 1400 cyclistes (2018)
Les jeux géants ont passionné les enfants (2018)

 

Patrimoine local

SAINT-ALBAN-D’AY, BERCEAU DE LA TRUFFOLE [1] EN FRANCE

annonce-de-feteD’origine sud-américaine, le précieux tubercule a été introduit en Europe au cours de la première moitié du 16ème siècle par les conquistadors espagnols. Il se trouve que Pierre Sornas, moine originaire du hameau de Bécuze, commune de Saint-Alban, aurait ramené chez lui la truffole, introduisant ainsi le premier en France la pomme de terre, plus de 2 siècles avant que Parmentier ne la vulgarise.

la-confrerie-de-la-truffole

Plusieurs documents historiques en attestent dont “La Truffole en France (1785)” de Charles du Faure de Saint-Sylvestre, marquis de Satillieu : “La pomme de terre était connue sous le nom de truffole, et c’est vers 1540, dans notre Haut-Vivarais, sur le territoire du village de Saint-Alban-d’Ay, au hameau de Bécuze, à trois lieues d’Annonay, que ce tubercule a été semé pour la première fois dans le Royaume, ayant été importé par un moine franciscain de Tolède en Espagne, nommé Pierre Sornas, natif de Bécuze, qui très âgé s’était retiré dans sa famille…”.

SAINT-ALBAN-D’AY, PAYS DE TRADITION

Loin de refuser le modernisme, St-Alban-d’Ay sait cultiver des coutumes parfois très anciennes. Une des plus belles illustrations en est la tradition des conscrits. Chaque mois de janvier, les filles et garçons qui vont atteindre 18 ans dans l’année se regroupent en une association dénommée “la classe” qu’ils inaugurent par la sortie de leur drapeau avec messe et défilé ; ils vont “chanter le mai” dans toute la commune, organiser la fête votive du mois d’août, et l’année de leurs 20 ans ils mettront sur pied la fête des classes regroupant chaque premier samedi d’octobre toutes les personnes de la commune dont l’année de naissance se termine par le même chiffre qu’eux.

Vogue 2018 : les conscrits

 

Notes

[1] pomme de terre

Curiosités et monuments

SAINT-ALBAN-D’AY POSSEDE UN RICHE PATRIMOINE BATI, TEMOIN DE L’IMPORTANT PASSE HISTORIQUE DE LA COMMUNE :

* château des Rieux, proche du vieux village, résidence du seigneur de St-Alban

* château du Plantier, jouxtant la commune de Saint-Romain-d’Ay

* château de Pierregrosse où se sont déroulés des combats lors des guerres de religion

* château de la Faurie où naquit la mère d’Antoine de St-Exupéry

fenetre-a-meneau-au-village* maison d’Indy (16ème siècle), avec sa fenêtre à meneau, où a habité la famille de l’illustre compositeur

 

 

 

la-croix-de-peste* croix de peste à personnages (16ème siècle) au centre du village, inscrite à l’inventaire des monuments historiques

 

 

 

vitraux-de-st-alban-et-st-roch* église néo-gothique (fin 19ème siècle) avec de une-vue-de-legliseremarquables vitraux réalisés par le maître-verrier lyonnais Dufrêne ; au-dessus de l’entrée principale, vitraux de St-Alban et St-Roch, patrons de la commune.
 

COLLINE DE PEYRE BOEUF :

rocher-a-cupule-a-peyreboeufDes pierres à cupules y sont encore bien conservées ; elles auraient servi à des rites druidiques.

 

VOIE ROMAINE Il semblerait qu’une voie romaine allant de la Vallée du Rhône au Velay ait traversé la commune ; le lieu dit “la Calade”, chemin pavé qui s’amorce à droite de la petite place à la sortie du village, direction Satillieu, en serait un vestige [1].

la-colline-de-peyre-boeufla-calade

FONTAINE DES TRUFFOLES

Situé au centre du village, en bordure de la départementale, ce monument original mérite un arrêt ; il a été aménagé en 2012-2013 par la municipalité, en lien avec l’association “Les Amis de la Truffole” et celle de “La Truffole fonds historique” www.truffole.fr

  • Il est bien sûr destiné à glorifier St-Alban en tant que première commune de France à cultiver la pomme de terre au 16ème siècle.
  • La construction se compose d’ une fontaine proprement dite et de trois panneaux en lave émaillée. A droite, le premier retrace le “voyage” de la pomme de terre de l’Amérique du Sud vers l’Europe en 1498, vraisemblalblement au cours du troisième retour de Christophe Colomb dont les cales de la caravelle étaient chargées de nombreux plants et fruits inconnus chez nous. Au centre, un bassin surmonté d’un mur péruvien monumental en pierres de lave ; un panier déverse des pommes de terre variées : il est recouvert par un rideau d’eau qui tombe sur de grosses truffoles éparpillées dans le bassin. A gauche est gravé le texte historique qui atteste de l’avènement de la pomme de terre dans le village.

La fontaine des truffoles a été inaugurée le 4 mai 2013 en même temps que le jardin des fontaines, en présence de nombreuses personnalités dont M. Laurent Wauquiez, ancien ministre.

au-cours-de-la-mise-en-place-des-panneaux inauguration-de-la-fontaine-des-truffoles

Notes

[1] sur cette place le très beau portail d’entrée d’une maison particulière

Histoire

Il semblerait qu’une voie romaine passait à St-Alban…

  • Dès l’an 800, Saint-Alban-d’Ay figure dans une bulle pontificale de Charlemagne ; la paroisse est mentionnée ensuite en 1186 et 1245 sous le nom de Santi Albani…

  • Au début du 16ème siècle, au temporel, la paroisse était un fief des barons d’Annonay et était rattachée au mandement d’Ay (place forte de Notre-Dame d’Ay) ; elle faisait partie de l’archiprêtré de Quintenas (archevêché de Vienne). A cette époque, le lieu-dit Les Rieux était un petit village qui jouxtait le château homonyme. Vers la fin du 16ème, le château est débarrassé des maisons et jardins qui l’entourent et le village se réorganise sous la forme que nous lui connaissons aujourd’hui, prenant les noms successifs de St-Auban-d’Ay, St-Alban des Bois puis St-Alban-d’Ay.

  • Sous la Révolution, l’application de la constitution civile du clergé en juillet 1790, provoqua dans la commune des troubles qui durèrent (intervention de 106 gardes nationaux). En 1793, St-Alban-d’Ay devient officiellement Monban mais le terme sera peu usité au profit d’Alban la Montagne.

  • Aujourd’hui, la commune a retrouvé la plus forte population de 1404 habitants qu’elle avait en 1851.

Extraits d’un document publié par Joël Ferrand, historien local

Sites naturels et panoramas

La commune de St-Alban-d’Ay a une superficie de 2373 ha répartis entre 380m d’altitude au pont de Maure sur la rivière Embrun et 1195m au Suc des Vents ; le village se trouve à environ 500m d’altitude. Cela donne une grande variété de paysages souvent verdoyants et propices aux randonnées. Deux autres ruisseaux, le Lignon et le Mézayon, descendent de la montagne pour se jeter dans la Cance ou l’Ay.

LE SUC DES VENTS

On l’atteint en passant le plus souvent par la Roche des Vents, lieu de halte des randonneurs ou des chasseurs situé sur la ligne de crête. De son sommet on jouit d’un magnifique panorama sur la vallée de la Cance, la chaîne des Alpes et le Mont Pilat. Par temps clair la vue va du Mont Blanc au Ventoux et embrasse l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Loire et la Haute-Loire.

vue-sur-la-roche-des-vents
Le Suc des Vents

CHEMINS DE RANDONNEE

Ils sont nombreux sur tout le territoire, balisés et bien entretenus.Entre le bassin et le lavoir de la mairie se trouve un grand panneau indiquant leurs tracés. La Communauté de communes du Val d’Ay a publié par le biais de l’Office de tourisme www.valday-ardeche.com un topoguide riche de 24 itinéraires dont 2 concernent plus spécialement St-Alban-d’Ay :

topoguide-de-randonnees
Topoguide des randonnées pédestres du Val d’Ay

Circuit des châteaux

Les Rieux, Pierregrosse, La Faurie avec passage près d’une table de lecture du paysage : 1h30 – 4,2km -116m de dénivelé cumulé

Circuit de la Roche des Vents

7h – 23,1km – 650m de dénivelé cumulé