ANCIENS COMBATTANTS FNACA

Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie « Faire perdurer le devoir de mémoire, faire reconnaître et obtenir des droits aux anciens combattants, au sein d’une association où règnent amitié et solidarité »

  •  44 adhérents
  •  Section locale faisant partie du Secteur Nord de la FNACA de l’Ardèche
  • Cérémonies commémoratives : 19 mars – journée des déportés – 8 mai – 18 juin -11 novembre
  • Temps de loisirs : gâteau des rois – repas – voyage aux beaux jour
  • Président : Jean VERCASSON 04 75 67 43 56
  • Secrétaire : Michel ROUMEZY
  • Trésorier : Robert RACLE  

 

 voyage-en-bretagne

 lancement-saison-2017-2018 

AAJSA SECTION FOOT

« Permettre à tous ceux qui le souhaitent de pratiquer le football dans les meilleures conditions possibles et dès leur plus jeune âge, dans un esprit fair play »

  • Association affiliée au Comité Drôme-Ardèche de football sous le numéro 527892
  • Stade situé au lieu-dit Les Flachers, 1385 route des Flachers
  • Saison 2016-2017 – Equipe fanion engagée en 2ème division Drôme-Ardèche 
  •  Président : Hubert LACOSTE
    330 rue des Chaux – 07790 St-ALBAN-D’AY – 04 75 67 41 47 hubert.lacoste83@orange.fr
  • Contact : aajsa@lrafoot.org ?

L’Ardéchoise

  • Dès 2011, suite au passage dans la commune de l’un des deux itinéraires de l’Ardèche verte, la municipalité a souhaité mettre sur pied un accueil digne de cette manifestation de plus en plus prestigieuse ; une animation modeste fut alors mise en place.
  • Avec l’aide du Comité des fêtes et des écoles, cette opération a pris beaucoup plus d’ampleur depuis 2012 et la commune a même été primée pour la qualité de son accueil et de ses décorations. La première photo ci-dessous est du 18 juin 2014, date à laquelle le président Gérard Mistler et le doyen Robert Marchand ont honoré la commune de leur visite. Les photos suivantes sont du 14 juin 2017 ; ce matin-là, près de 1 200 cyclistes ont traversé le village.

 

Patrimoine local

SAINT-ALBAN-D’AY, BERCEAU DE LA TRUFFOLE [1] EN FRANCE

annonce-de-feteD’origine sud-américaine, le précieux tubercule a été introduit en Europe au cours de la première moitié du 16ème siècle par les conquistadors espagnols. Il se trouve que Pierre Sornas, moine originaire du hameau de Bécuze, commune de Saint-Alban, aurait ramené chez lui la truffole, introduisant ainsi le premier en France la pomme de terre, plus de 2 siècles avant que Parmentier ne la vulgarise.

la-confrerie-de-la-truffole

Plusieurs documents historiques en attestent dont “La Truffole en France (1785)” de Charles du Faure de Saint-Sylvestre, marquis de Satillieu : “La pomme de terre était connue sous le nom de truffole, et c’est vers 1540, dans notre Haut-Vivarais, sur le territoire du village de Saint-Alban-d’Ay, au hameau de Bécuze, à trois lieues d’Annonay, que ce tubercule a été semé pour la première fois dans le Royaume, ayant été importé par un moine franciscain de Tolède en Espagne, nommé Pierre Sornas, natif de Bécuze, qui très âgé s’était retiré dans sa famille…”.

SAINT-ALBAN-D’AY, PAYS DE TRADITION

Loin de refuser le modernisme, St-Alban-d’Ay sait cultiver des coutumes parfois très anciennes. Une des plus belles illustrations en est la tradition des conscrits. Chaque mois de janvier, les filles et garçons qui vont atteindre 18 ans dans l’année se regroupent en une association dénommée “la classe” qu’ils inaugurent par la sortie de leur drapeau avec messe et défilé ; ils vont “chanter le mai” dans toute la commune, organiser la fête votive du mois d’août, et l’année de leurs 20 ans ils mettront sur pied la fête des classes regroupant chaque premier samedi d’octobre toutes les personnes de la commune dont l’année de naissance se termine par le même chiffre qu’eux.

 les-conscrits-de-la-classe-2019

Notes

[1] pomme de terre

Contact avec le responsable du site

Responsable du site : Christian VERNEY, adjoint au maire 04 75 67 43 57

Veuillez lui envoyer directement toute remarque ou suggestion concernant ce site municipal. MERCI EN PARTICULIER AUX RESPONSABLES D’ASSOCIATIONS DE COMMUNIQUER REGULIEREMENT LEURS INFORMATIONS POUR QU’UNE MISE A JOUR CORRECTE PUISSE ETRE OPEREE.

christian.verney@wanadoo.fr

Curiosités et monuments

SAINT-ALBAN-D’AY POSSEDE UN RICHE PATRIMOINE BATI, TEMOIN DE L’IMPORTANT PASSE HISTORIQUE DE LA COMMUNE :

* château des Rieux, proche du vieux village, résidence du seigneur de St-Alban

* château du Plantier, jouxtant la commune de Saint-Romain-d’Ay

* château de Pierregrosse où se sont déroulés des combats lors des guerres de religion

* château de la Faurie où naquit la mère d’Antoine de St-Exupéry

fenetre-a-meneau-au-village* maison d’Indy (16ème siècle), avec sa fenêtre à meneau, où a habité la famille de l’illustre compositeur

 

 

 

la-croix-de-peste* croix de peste à personnages (16ème siècle) au centre du village, inscrite à l’inventaire des monuments historiques

 

 

 

vitraux-de-st-alban-et-st-roch* église néo-gothique (fin 19ème siècle) avec de une-vue-de-legliseremarquables vitraux réalisés par le maître-verrier lyonnais Dufrêne ; au-dessus de l’entrée principale, vitraux de St-Alban et St-Roch, patrons de la commune.
 

COLLINE DE PEYRE BOEUF :

rocher-a-cupule-a-peyreboeufDes pierres à cupules y sont encore bien conservées ; elles auraient servi à des rites druidiques.

 

VOIE ROMAINE Il semblerait qu’une voie romaine allant de la Vallée du Rhône au Velay ait traversé la commune ; le lieu dit “la Calade”, chemin pavé qui s’amorce à droite de la petite place à la sortie du village, direction Satillieu, en serait un vestige [1].

la-colline-de-peyre-boeufla-calade

FONTAINE DES TRUFFOLES

Situé au centre du village, en bordure de la départementale, ce monument original mérite un arrêt ; il a été aménagé en 2012-2013 par la municipalité, en lien avec l’association “Les Amis de la Truffole” et celle de “La Truffole fonds historique” www.truffole.fr

  • Il est bien sûr destiné à glorifier St-Alban en tant que première commune de France à cultiver la pomme de terre au 16ème siècle.
  • La construction se compose d’ une fontaine proprement dite et de trois panneaux en lave émaillée. A droite, le premier retrace le “voyage” de la pomme de terre de l’Amérique du Sud vers l’Europe en 1498, vraisemblalblement au cours du troisième retour de Christophe Colomb dont les cales de la caravelle étaient chargées de nombreux plants et fruits inconnus chez nous. Au centre, un bassin surmonté d’un mur péruvien monumental en pierres de lave ; un panier déverse des pommes de terre variées : il est recouvert par un rideau d’eau qui tombe sur de grosses truffoles éparpillées dans le bassin. A gauche est gravé le texte historique qui atteste de l’avènement de la pomme de terre dans le village.

La fontaine des truffoles a été inaugurée le 4 mai 2013 en même temps que le jardin des fontaines, en présence de nombreuses personnalités dont M. Laurent Wauquiez, ancien ministre.

au-cours-de-la-mise-en-place-des-panneaux inauguration-de-la-fontaine-des-truffoles

Notes

[1] sur cette place le très beau portail d’entrée d’une maison particulière

Histoire

Il semblerait qu’une voie romaine passait à St-Alban…

  • Dès l’an 800, Saint-Alban-d’Ay figure dans une bulle pontificale de Charlemagne ; la paroisse est mentionnée ensuite en 1186 et 1245 sous le nom de Santi Albani…

  • Au début du 16ème siècle, au temporel, la paroisse était un fief des barons d’Annonay et était rattachée au mandement d’Ay (place forte de Notre-Dame d’Ay) ; elle faisait partie de l’archiprêtré de Quintenas (archevêché de Vienne). A cette époque, le lieu-dit Les Rieux était un petit village qui jouxtait le château homonyme. Vers la fin du 16ème, le château est débarrassé des maisons et jardins qui l’entourent et le village se réorganise sous la forme que nous lui connaissons aujourd’hui, prenant les noms successifs de St-Auban-d’Ay, St-Alban des Bois puis St-Alban-d’Ay.

  • Sous la Révolution, l’application de la constitution civile du clergé en juillet 1790, provoqua dans la commune des troubles qui durèrent (intervention de 106 gardes nationaux). En 1793, St-Alban-d’Ay devient officiellement Monban mais le terme sera peu usité au profit d’Alban la Montagne.

  • Aujourd’hui, la commune a retrouvé la plus forte population de 1404 habitants qu’elle avait en 1851.

Extraits d’un document publié par Joël Ferrand, historien local

Logo communal géant

ENTRE MONTAGNE ET VALLEE

Tel est l’intitulé du logo communal qui s’affiche depuis le lundi 29 juillet 2013 en lettres majestueuses sur une surface de 6 m2 au fronton de la salle des fêtes. Il y a quelques années, un concours avait été lancé pour la mise au point de ce symbole dont Jean Ferrand fut le lauréat. Depuis il orne l’ensemble des documents administratifs et certains matériels de la municipalité. Mais José Perez, artisan carreleur de son état, a décidé il y a quelques mois d’en réaliser un exemplaire géant à partir de divers carreaux de faïence. Le conseil municipal ne pouvait q’applaudir une telle initiative. José s’est donc mis vaillamment à la tâche, y passant durant de longues semaines l’essentiel de ses loisirs. Imaginez la difficulté pour découper des lettres dans du carrelage ! Mais le résultat est bien là et il a été chaudement applaudi par le maire et ses conseillers, le président du comité des fêtes et la famille de l’artiste lors de l’installation du panneau de plus de 300 kg qui s’est avérée délicate mais parfaitement réussie. Sur fond bleu clair, St-Alban présente tous ses atouts de village du piedmont entre rebord oriental du Massif Central et Vallée du Rhône : ses forêts, ses champs et ses prairies, son soleil, ses châteaux, sans oublier la célèbre truffole, fierté de la commune, représentée sous forme de fleur et de tubercules.

une-manoeuvre-delicate le-logo-de-6-m2-est-en-place

Expo du centenaire de la guerre de 14-18

Les 27 et 28 septembre 2014, St-Alban-d’Ay a connu beaucoup d’animation avec l’exposition de centenaire de la guerre de 14-18. Préparée depuis de longs mois par une commission municipale complétée de volontaires, elle a connu le succès avec environ 900 visiteurs, mais surtout elle a permis à la population d’exercer son devoir de mémoire envers les 56 St-Albanais qui ont laissé leur vie dans ces combats et les 99 qui en sont revenus. Pour l’occasion, une émouvante cérémonie s’est déroulée au monument aux morts avec entre autres les enfants des écoles qui ont chanté la Marseillaise reprise en choeur par la nombreuse assistance, et la Chorale Chant’Ay interprétant la Madelon.

 


Défibrillateur

defibrillateurUn défibrillateur à l’usage du public a été placé sur la façade de la caserne des sapeurs-pompiers, côté route (au-dessus de la salle des fêtes).

 

Forêt naturelle et pédagogique du Grandbeau

  • Victime de la terrible tempête de 1999, la forêt du Grandbeau était à peu près restée en l’état… C’est en 2009 que l’idée de l’aménager germe au sein de la Commission municipale Tourisme et Environnement. En effet, située immédiatement à la sortie sud du village, elle serait idéale pour accueillir un public avide de grand air et de découverte de la nature.
premiere-reunion-sur-le-terrain-avril-2009
Première réunion sur le terrain Avril 2009
vue-generale-avant-travaux
Vue générale avant travaux
  • Rapidement des contacts sont pris avec l’ENS (elle est située dans l’Espace Naturel Sensible des Hautes Vallées de la Cance et de l’Ay), avec l’ONF et d’autres organismes susceptibles d’apporter conseils et financement.

  • C’est en 2010 et 2011 que s’effectueront la conception et la réalisation des travaux. L’ONF est choisi comme maître d’oeuvre et la Commission Tourisme et Environnement propose un aménagement des 7 ha en différentes parties :
    • une prairie naturelle de 2ha avec plantation de vieux fruitiers et rucher
    • une zone autonome de 3,3 ha avec création d’une châtaigneraie de 0,2ha
    • une zone forestière assistée de 1,7ha avec une petite partie en sapins et douglas conservés
Équipement pédagogique
la-ruche-pedagogique-visite-de-michele-rivasi
La ruche pédagogique – Visite de Michèle Rivasi
  • Deux sentiers ont été aménagés : le premier de 800m de long va de la départementale 578A jusqu’à la partie supérieure, le second est une boucle de 200m accessible aux personnes à mobilité réduite à partir du parking supérieur.
le-depart-inferieur-du-sentier
Le départ inférieur du sentier
lacces-superieur-entre-les-chaux-et-le-moulin-a-vent
L’accès supérieur entre les chaux et le moulin à vent
  • Des tables de pique-nique ont été installées et des bancs le seront prochainement. Et surtout, tout au long des sentiers, des dizaines de panneaux pédagogiques expliquent au visiteur l’histoire de la forêt, la flore et la faune locales ainsi que la ripisylve au bord du délicieux ruisseau Embrun qui prend sa source sur le site et que l’on franchit sur deux petites passerelles en bois.
vue-panoramique-sur-le-village
Vue panoramique sur le village
decouverte-du-grandbeau-ens-01-08-2014
Découverte du Grandbeau – 01-08-2014

LA FORET DU GRANDBEAU EST UN ENDROIT IDEAL ALLIANT DETENTE ET DECOUVERTE D’UN MILIEU NATUREL TRES RICHE POUR QUI SAIT OBSERVER ! ELLE A DEJA RECU DE NOMBREUX VISITEURS QUI SE SONT DECLARES TRES SATISFAITS.

Protection de l’environnement

OBJECTIF ZERO PESTICIDE

Courant mars 2015, la commune de St-Alban-d’Ay a signé la charte régionale Zèro pesticide, s’engageant à raisonner le désherbage des espaces publics, former ses agents techniques et communiquer sur le sujet avec la population. Initiée par le Syndicat mixte Ay-Ozon, cette charte a été signée par le président de ce syndicat, le maire, un représentant de l’Agence de l’eau et la présidente du réseau Frédon.

la-commune-se-mobilise moi-aussi-jagis-dans-mon-jardin stop-a-lambroisie

suppression-dun-depot-sauvage-de-dechets

Réalisations communales

La protection de l’environnement est un souci permanent de la municipalité : chaudière à granules de bois à l’ école, toiture photovoltaïque au local technique, stations d’épurations de type roseaux au hameau des Chaux et pour Barnaud-Gobertier-Barnezet,réduction de l’usage de pesticide et utilisation de méthodes et de matériels alternatifs

Toujours avec le même but, la commune fait réaliser en 2016 par le biais du Syndicat des Trois Rivières, un diagnostic complet de ses réseaux d’assainissement collectif. Le travail a été confié au bureau d’études NALDEO basé à Aubenas et concerne les cinq stations : Ravoulet, Les Chaux, Gobertier et les lagunes de la Chomotte et du Mont. Dans un premier temps, les techniciens ont repéré l’ensemble des regards et canalisations, soulevé bien des bouches et pris nombre de photos. Des plans complets et précis ont été dressés et numérisés et certains dysfonctionnements notés. D’autres seront éventuellement repérés ultérieurement et de façon plus complète par des mesures de débit, des analyses et des tests à la fumée. Puis le bureau d’études présentera son schéma final et proposera des solutions pour remédier aux points négatifs. Il sera sans doute question de la station de Ravoulet prévue pour 700 habitants et qui arrive à saturation.

Pour agrandir les photos, cliquez dessus

       

 

Autres services

Daniel THIVOLLE

  • Médecin généraliste
  • Font-Bénite  3 Place de la Poste
  • 07790 SAINT-ALBAN-D’AY
  • Tél 04 75 67 40 43
  • Fax 04 75 67 49 09

Cabinet paramédical

  • 4 kinés (soins au cabinet ou à domicile) 
  • 1 ostéopathe 
  • Font-Bénite  20 Route des Prés-sous-Chavannes
  • 07790 SAINT-ALBAN-D’AY
  • Tél 04 75 32 91 27